29 mai 2019 : Article du journal Sud-Ouest "La Maison de Simone tourne à plein régime"



Le taux d’occupation des quatre hébergements gérés par l’association d’aide aux femmes victimes de violences conjugales est d’environ 90 %. Elle envisage d’en ouvrir d’autres

Pour des raisons évidentes de sécurité, l’adresse est gardée confidentielle et la porte d’entrée fermée à double tour de l’intérieur. Quelque part dans Pessac, La Maison de Simone héberge et met à l’abri des femmes victimes de violences conjugales qui ont eu le courage et la force de briser le silence pour sortir de l’emprise psychologique, physique ou sexuelle de leur conjoint. Très souvent accompagnées de leurs jeunes enfants, premières victimes collatérales, elles y reçoivent un accueil bienveillant et bénéficient chacune d’un petit espace privatif.
Elles partagent en outre une petite cuisine et une pièce de vie commune attenantes au bureau d’une éducatrice et d’une psychologue qui passent respectivement tous les jours et une fois par semaine sur place. Il faut également saluer l’investissement des 14 bénévoles sans lesquelles cette association fondée en 2008, et affiliée à la Fédération nationale solidarité femmes, n’accomplirait pas le même travail.

940 femmes en 10 ans

« Le taux de remplissage moyen est supérieur à 90 %. À chaque fois qu’une place se libère, on instruit cinq ou six dossiers », précise Corinne Aimé, l’ancienne présidente et actuelle vice-présidente de la Maison de Simone. Depuis le 1er juillet 2011, date d’ouverture des trois premiers hébergements (quatre au total), « 74 femmes et 103 enfants ont été accueillis », décompte Danièle Cazaubon, la présidente de cette association reconnue d’intérêt général en 2015. Sa dernière assemblée générale, elle, s’est tenue il y a quelques jours à Pessac.
L’occasion de revenir sur la visite de la secrétaire d’État chargée de l’égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, en février 2018, quelques mois avant le dixième anniversaire de création de la structure. Elle a reçu au total 940 femmes et assuré près de 1 500 entretiens lors des permanences d’accueil et d’écoute hebdomadaires (1) qu’elle anime à la Plateforme des services au public de Saige. Un chiffre « stable » selon Corinne Aimé, même si la parole des femmes a tendance à se libérer et que le nombre de féminicides ne faiblit malheureusement pas (une femme tuée tous les deux jours selon les statistiques).

« Situations précaires »

Le phénomène de société concerne « tous les milieux et tous les âges », rappelle Marie-Chistine Colombeau, la secrétaire de l’association, en constatant que les victimes viennent de toute l’agglomération, du département et parfois d’au-delà lorsque des mesures de protection ou d’éloignement géographiques sont indispensables.
La période durant laquelle elles sont hébergées et accompagnées, en contrepartie de certains engagements moraux et financiers, est généralement « salvatrice », assure Danièle Cazaubon. « Elles reprennent en confiance en elles et voient qu’elles sont capables de s’en sortir par elles-mêmes ».
Soutenue par plusieurs institutions et fondations, sans oublier les donateurs privés, l’association envisage d’augmenter sa capacité d’hébergement dans les prochains mois ainsi que le temps de travail de l’éducatrice pour répondre à des situations sociales complexes et « de plus en plus précaires », selon la vice-présidente de l’association.
(1) 1,place de l’Horloge. Tous les mardis de 14 à 17 heures et les vendredis de 14 à 16 heures. Avec ou sans rendez-vous au 05 56 15 25 60.

21 mai 2019 à 18h30 : Assemblée Générale 2019 - Salle de La Fraternité - 7 rue Lauga à Pessac

Chère Adhérente, Cher Adhérent,

Vous trouverez ci-après l'invitation pour notre Assemblée Générale qui aura lieu le 21 mai prochain, ainsi qu'une procuration dans l'hypothèse où vous ne pourriez être présent(e).

Si vous souhaitez intégrer notre Conseil d'Administration, vous devez nous renvoyer le document également joint ci-dessous.

En espérant avoir le plaisir de vous rencontrer prochainement.

Bien cordialement.

P/La maison de Simone
Danièle CAZAUBON
Présidente

Lieu : Salle de La Fraternité - 7 rue Laugaa à Pessac
Horaires : 18h30
Contact : asso-maisondesimone@orange.fr







Jeudi 28 mars à 14h15 : Conférence "Les violences sexistes" organisée par des étudiants de l'IUT Montesquieu

Ce message afin de vous informer d'une manifestation pour laquelle La maison de Simone a été sollicitée et a répondu favorablement.
Il s'agit d'un conférence organisée par des étudiants de l 'IUT Montesquieu  qui  aura lieu le JEUDI 28 mars à 14h15.

Ci-dessous, l'affiche explicative.
Si vous êtes disponible et intéressé(e) votre participation est possible.
Bien Cordialement.

P/La maison de Simone
Danièle CAZAUBON
Présidente


16 et 17 mars 2019 : Le Soroptimist International Club Bordeaux Métropole organise son 5ème « Salon Talents de Femmes Créatrices » salle Bellegrave à Pessac


Nous vous informons de la prochaine action proposée par Le Soroptimist International Club Bordeaux Métropole qui organise :

Son 5ème « Salon Talents de Femmes Créatrices »

Samedi 16 mars 2019 de 14h00à 19h00
Dimanche 17 mars de 14h00n à 18h00



Le but de « Talents de Femmes » est de mettre en avant des femmes créatrices, leur savoir-faire, leur créativité, leur passion.
Les bénéfices de ce salon seront intégralement reversés au profit d'actions en faveur des femmes.

Cordialement

P/La maison de Simone
Danièle CAZAUBON
Présidente




Vendredi 8 mars 2019 à 20h00 : Soirée "FEMMES/femmes, au cinéma Jean Eustache, avec Cinéréseaux, autour de la journée internationale de luttes pour les droits des femmes


A l'occasion de la journée internationale des luttes pour les droits des femmes, nous sommes associées, cette année encore , à Ciné réseaux dans le cadre des 36ème rencontres du Cinéma Latino Américain  pour vous proposer une soirée Ciné/Débat :


Vendredi 8 mars à 20h00

Cinéma Jean Eustache à Pessac
Place de la 5ème République, 33600 Pessac

La soirée débutera par la projection d'un très court métrage "A cœur ouvert " de Marjorie SEIGNIER, suivi par  la projection du film  Canadien -Argentin "PRIMAS"  de Laura BARI qui traite du parcours de résilience de très jeunes femmes après un viol et qui sera suivi d'un débat avec la participation de Catherine VALLEE  - Art-Thérapeute. (voir description plus complet en PJ)
La soirée se terminera comme à l’accoutumée par un pot amical. 
Nous espérons vous y retrouvez nombreux

 P/La maison de Simone
Danièle CAZAUBON
Présidente